Glossaire du site du moulindechappes.com

AOA

L’Agence d’Obligation d’Achat gère les contrats d’achat.

AOC

L’Appellation d’Origine Contrôlée est un label officiel français de protection d’un produit lié à son origine géographique et à certaines caractéristiques de fabrication. Il garantit l’origine de produits alimentaires traditionnels, issus d’un terroir et d’un savoir-faire particulier.

Autorisation administrative

Autorisation délivrée par le Préfet dans le cadre d’une exploitation d’une chute d’eau par un « Privé ». Autorisation limitée à 40 ans. La réalisation de tous ouvrages, tous travaux, toutes activités susceptibles de porter atteinte à l’eau et aux milieux aquatiques sont soumis à autorisation ou déclaration au titre de la loi sur l’eau, en application des articles R214-1 et suivants du code de l’Environnement.
Les petites centrales hydroélectriques de moins de 150 kW et les « fondés en titre » antérieures à la loi de 1919 non pas besoin d’autorisation administrative à condition que l’usine ou le moulin n’ait pas subit de transformation.
Le Propriétaire d’un moulin « fondé en titre » ou de moins de 150 kW peut, le cas échéant, augmenter sa puissance. Cette puissance supplémentaire devra faire l’objet d’une autorisation administrative. Conformément au décret n° 2006-880 du 17 juillet 2006, article 35, les centrales hydroélectriques (sauf les « fondés en titre« ) ont la possibilité d’augmenter une fois de 20 % la puissance de l’installation sans autorisation.

Bassin versant

Un bassin versant (ou bassin hydrographique) est une portion de territoire délimitée par des lignes de crête, dont les eaux alimentent un cours d’eau, lac, mer, océan etc. La ligne séparant deux bassins versants adjacents est une ligne de partage des eaux. Le bassin versant de la Seine au Havre est de 75 000 km² et intéresse plus de 30% de la population française.

Canal d’amenée ou Bief

Ouvrage (en terre, en pierre, en enrochements ou en béton) créé par l’homme permettant de transiter le débit dérivé entre le barrage et la centrale. Sa longueur varie en fonction de la topographie du site (entre quelques mètres et quelques centaines de mètres).

Canal de fuite ou Sous bief

Ouvrage (en terre, en pierre, en enrochements ou en béton) créé par l’homme permettant de renvoyer le débit turbiné par la turbine. Cet ouvrage peut être d’une longueur variable entre quelques mètres et quelques centaines de mètres.

CARD

Contrat d’Accès au Réseau de Distribution, indispensable pour la vente de l’énergie électrique au profit d’ERDF.

Centrale au fil de l’eau

Production d’électricité à partir d’une centrale hydroélectrique utilisant les débits naturels de la rivière sans aucune possibilité de stockage de l’eau. Une installation, au fil de l’eau, nécessite quand même une hauteur de chute minimale (environ deux mètres).

Champagnisation

Procédé suivi pour qu’un vin de base blanc devienne un vin pétillant et mousseux (action de champagniser un vin).

COA

Certificat d’Obligation d’Achat, document indispensable pour fournir de l’électricité à ERDF. Celui-ci est délivré par la Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement.

CODERST

Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques. Le Préfet demande l’avis du CODERST afin de déposer des arrêtés complémentaire permettant de fixer toute prescription nécessaire à la protection des milieux aquatiques.

Concession

Exploitation d’une chute d’eau par l’Etat (puissance supérieure à 4 500 kW). La durée des concessions renouvelées doit être limitée à 6 ans, et la durée de premier établissement à 20 ans.

Conduite de forcée

Ensemble de tubes (en métal, fonte ou PVC) permettant de guider le débit dérivé entre le canal d’amenée et la turbine. La conduite forcée est utilisée principalement lors de la présence d’une chute importante.

Contrat H07

Nouveau contrat ERDF sur 20 ans à condition de ne pas dépassé 400 kW et d’investir au minimum:
> 1 000 euros/kilowatt installé pour les installations d’une puissance supérieure à 300 kW
> 800 euros/kilowatt installé pour les installations d’une puissance inférieure à 100 kW ;
> Les valeurs intermédiaires sont obtenues par interpolation linéaire.
Les valeurs de 800 et 1000 € sont revalorisées tous les ans depuis 2007 selon un coefficient K.

Contrat H97-07

Contrat ERDF sur 15 ans se terminant en octobre 2012.

DDT

Direction Départementale des Territoires (fusion des DDE, DDAF, DDEA). Service de la préfecture délivrant les autorisations d’exploiter les centrales hydroélectrique.

Débit d’armement

Débit minimum nécessaire pour obtenir un fonctionnement correct de la turbine. Valeur exprimée en pourcentage du débit maximum turbiné:
> FRANCIS : 35 à 40%.
> KAPLAN simple réglage : 30%.
> KAPLAN double réglage : 20%.
> PELTON : 10%.

Débit d’équipement ou débit turbiné

Quantité d’eau maximale utilisée par la turbine. Valeur variable entre quelques litres et plusieurs centaines de mètres cube par seconde. Débit à définir en fonction de la capacité de la rivière, de la taille des ouvrages existants et des possibilités administratives.

Débit moyen ou module

Le module d’un cours d’eau c’est son débit moyen interannuel, pris sur une longue période, généralement entre 20 et 30 ans. Valeur variable en fonction du lieu et du type de rivière. Valeur de référence nécessaire pour la détermination des possibilités hydroélectriques d’un site et du débit d’équipement. Valeur mesurée en continu par l’intermédiaire de station de jaugeages implantés le long des rivières.

Débit réservé

Le débit réservé est la valeur du débit maintenu à l’aval d’un ouvrage hydraulique (barrage, déversoir, vannage.) afin d’éviter l’assèchement total de la rivière dû au fonctionnement de la centrale hydroélectrique. Il est au moins égal au 1/10ème du module. Ce débit laissé dans le lit de la rivière sert à maintenir la vie aquatique dans la partie court-circuitée.

Dégrilleur

Appareil destiné au nettoyage des grilles du moulin. Système automatique de type « chaines et râteau » pour les petites installations ou de type « bras hydraulique » pour les plus grosses. Récupération, stockage ou rejet dans la rivière des flottants sous les sites.

DIREN

Direction Régionale de l’ENvironnement

DRIRE

Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement.

Droits Fondés en Titre

Les droits d’eau délivrés avant la révolution sont dits « fondés en titre« , ils restent un privilège car ils sont inaliénables et incessibles ». Les droits fondes en titre sont des droits exclusivement attaches a des ouvrages pour l’usage des moulins. Ce sont des droits d’usage de l’eau particuliers, exonérés de procédure d’autorisation ou de renouvellement. Ces droits d’usage tirent leur caractère perpétuel du fait qu’ils ont été délivrés avant que ne soit instaure le principe d’autorisation de ces ouvrages sur les cours d’eau.

Ecogîte

Un écogîte, est un gîte rural qui permet l’hébergement écotouristique d’une famille, il répond à des critères écologiques pour son fonctionnement.

Etiage

L’étiage (ou débit minimal) est le débit moyen le plus bas d’un cours d’eau relevé sur plusieurs années.

Génératrice

Machine tournante transformant l’énergie mécanique de rotation de la turbine en énergie électrique. Machine nécessitant la présence d’un réseau connecté ou destiné aux installations raccordées sur un réseau national.

Gîtes de France

Gîtes de France est le premier réseau d’hébergements chez l’habitant en Europe. La Fédération Nationale des Gîtes de France est une association qui regroupe des associations départementales pour la promotion et la commercialisation d’hébergements touristiques et décerne des labels aux logements de tourisme répondant à un cahier des charges. Ces labels « Gîtes de France », octroyés en fonction du niveau de confort (de 1 à 5 épis) sont accompagnées d’une classification et d’une publicité qui informe le consommateur sur la qualité et le degré d’équipement des hébergements.

Grilles

Appareillage placé en amont de la centrale destinée à protéger la turbine des flottants. Espacement entre barreaux variable en fonction du type et de la taille de la turbine.

Hauteur de chute brute

Différence d’altitude entre le niveau d’eau amont (crête du barrage, haut des vannes, repère légal…) et le niveau d’eau aval (niveau au point de rejet en bout de canal de fuite).

Hauteur de chute nette

La hauteur de chute nette (seule prise en compte pour le calcul de la puissance électrique) est la différence entre la hauteur de chute brute et la somme totale des pertes de charge.

Hydroélectricité

Production d’énergie électrique par transformation de l’énergie hydraulique de la rivière, énergie non polluante, économique et d’un rendement énergétique élevé.
Une centrale hydroélectrique est une installation technique qui transforme l’énergie potentielle de l’eau en travail mécanique, qui est à son tour transformée en électricité. Leurs ancêtres sont les moulins : Scieries, minoteries, papeteries etc. qui utilisaient la force de l’eau.

IGN

Institut Géographique National. Service de l’Etat afin d’obtenir les cotes des rivières (altitude).

Louer un gîte rural

Un gîte rural est situé en espace rural, il est aménagé par un particulier et vous pouvez le louer pour une fin de semaine ou pour plusieurs jours. Ce sont des maisons ou des logements indépendants souvent situés dans une ferme ou dans un village. On loue un gîte rural en toute saison pour une ou plusieurs semaines ou même pour un week-end. Il existe 39 000 gîtes ruraux en France, pour les gîtes agréés Gîtes de France auxquels il faut ajouter de nombreux gîtes indépendants loués directement par leurs propriétaires..

Mesure de la hauteur de chute

La hauteur de chute se mesure normalement à l’aide d’un niveau de géomètre. L’objectif est de trouver la différence d’altitude entre le niveau amont et le niveau aval. En réalisant cette mesure, il faut aussi penser aux éléments pouvant modifier les niveaux mesurés : barrage démoli ou vanne de décharge ouverte, pertes de charge dans les canaux d’amenée ou de fuite, dimensions de la conduite de forcée, curage du canal d’amenée ou de fuite. Il ne faut pas oublier, aussi, dans le cas d’une basse chute, que les niveaux se modifient constamment. La chute à l’étiage n’est pas la même qu’en haute eaux.

Mesure du débit

La mesure du débit n’est pas toujours facile à réaliser. Il faut surtout ne pas oublier que le débit se modifie sans cesse et que seule une moyenne sur plusieurs années peut permettre une étude sérieuse. L’idéal est de rechercher une station de jaugeage qui mesure, en continu, le débit de la rivière. Après exploitation de ces valeurs et après correction en fonction de la taille du bassin versant, il est possible de définir sérieusement le débit et ses variations.

Multiplicateur

Système permettant d’adapter la vitesse de rotation de la turbine (fixée à partir des caractéristiques du site) à la vitesse de rotation de la machine tournante (définie par les caractéristiques électriques du réseau).

ONEMA

Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques.

PCH

Petite Centrale Hydraulique: Puissance allant de 2 000 à 10 000 kW.
> Mini-centrale: Puissance comprise entre 500 et 2 000 kW
> Micro-centrale: Puissance comprise entre 20 et 500 kW
> Pico-centrale: Puissance inférieure à 20 kW.

Catégorie des PCH:
> Basse chute, hauteur de chute comprise entre 0 et 6 m.
> Moyenne chute, hauteur de chute comprise entre 6 et 60 m.
> Haute chute, hauteur de chute de plus de 60 m.

Pertes de charges

Pertes de chute créées par le passage de l’eau dans les différents ouvrages : canal d’amenée, conduite forcée, canal de fuite, turbine, grilles

Production électrique

Quantité d’électricité produite par une centrale hydroélectrique. Valeur donnée en kWh (Kilowatt/heure). Par exemple, une installation hydroélectrique de 50 kW produit 50 kWh pendant une heure. L’estimation de la production théorique peut être réalisée avant la construction grâce à une simulation informatique effectuée à partir des débits journaliers de la rivière.

Puissance hydraulique ou Puissance brute

Puissance théorique d’un cours d’eau en fonction du débit turbiné et de la hauteur de chute. Produit de la hauteur de chute par le débit d’équipement. Puissance hydraulique brute (kW)= 9.81(coefficient de pesanteur) x Chute nette (mètres) x débit d’équipement (m3/s).

Puissance électrique ou Puissance nette

Puissance délivrée par la génératrice au profit du réseau ERDF Puissance électrique = Puissance brute (kW) x rendement des matériels (%).

Rendement

Valeur en pourcentage équivalente à la perte d’énergie au travers de chaque matériel.
> Turbine entre 80 et 92% selon les types et les tailles
> Multiplicateur mécanique : entre 98 et 99%
> Multiplicateur à courroie : entre 88 et 96%
> Transformateur : entre 98 et 99%.

SIPHON

Disposition particulière aux centrales basses chutes visant à mettre l’entrée de la turbine au-dessus du niveau amont, permettant ainsi un arrêt automatique sans vanne de garde et une limitation des travaux de génie civil.

SPC

Service de Prévision des Crues. Bien pratique afin de connaître le débit des rivières.

Transformateur

Appareil électrique destiné à modifier la tension produite par la machine tournante (230, 400, 500, 660 volts) pour la rendre compatible à celle du réseau national (15 000, 20 000, 25 000 volts).

Turbine

Matériel permettant de transformer l’énergie hydraulique en énergie mécanique de rotation. Chaque type de turbine possède un mécanisme permettant de faire varier le débit maximum turbiné.
> Type KAPLAN : basse chute, débits moyens et importants. Variation du débit grâce à des pales mobiles et éventuellement des directrices mobiles.
> Type FRANCIS : moyenne chute, débits moyens et faibles. Variation du débit grâce à des directrices mobiles.
> Type PELTON : haute chute, débits faibles. Variation du débit grâce à un ou des injecteurs mobiles.

Vannage

Dispositif permettant de fermer partiellement ou totalement un passage d’eau. Vannage manuel (manœuvre par cric), motorisé (manœuvre par cric entrainé par un moteur) ou automatique (manœuvre par vérin hydraulique). Il en existe de plusieurs types:
> Vanne papillon dans une conduite forcée.
> Vanne levante pour un canal ou un barrage.
> Vanne de garde pour arrêter une turbine.
> Vanne de décharge pour dériver un débit excédentaire.

Vélovoie

La Vélovoie des lacs s’inscrit dans le schéma national des véloroutes et voies vertes, ainsi que dans le réseau des vélovoies européennes.

Repères : VELOVOIE TROYES-LACS
ROUTE DE VERRIÈRES RD49
10800 SAINT JULIEN LES VILLAS
Tél. : 03 25 42 50 00
Fax : 03 25 42 50 88