L’histoire du moulin à eau

 

Le moulin de Chappes dans l’Aube a subi de nombreuses transformations avec le temps, avec l’évolution des techniques. Le moulin a eu différentes fonctions de production. Ceci eut pour conséquences des transformations au niveau des machines.

Le moulin, attesté dès 753, est le plus ancien mentionné du département. Fin XVe siècles, les sources parlent de deux moulins, le premier un pour le blé, l’autre à foulon, destiné à fouler les peaux pour la tannerie.

La première grande transformation connu est la fabrication des vannes. En 1517, le seigneur de Chappes s’oblige à faire construire au moulin de Chappes un vannage de 100 à 120 pieds de long, à ses frais. Actuellement, il y a 9 vannes de cru. Ces vannes régule le niveau de l’eau.

C’est seulement en 1609, que ce moulin fut affecté à la fabrique de pâte à papier. En 1883, Napoléon approuve par un décret impérial et déclare le droit d’eau fondé en titre, toujours en vigueur à ce jour.

Le moulin fut muni d’une machine à vapeur appelée à chaudière de 1893. Cette chaudière était destinée à créer de la puissance quand le niveau de la Seine était trop bas. La chaudière était donc utilisée afin de permettre une force motrice importante et complétant celle de la turbine. On pouvait deviner cette machine à vapeur grâce à sa cheminée extérieure.

Au début du XXème siècle, la turbine Francis fut installé sous le moulin. Environ 15 ouvriers travaillaient au moulin de Chappes. Chaque ouvrier avait un rôle : il y avait des scieurs, des écorceurs, des personnes à la meule, des ouvriers à la presse pâte et d’autres au rouleau à pâte. L’usine était ouverte tous les jours de l’année sauf le 1er janvier. Les ouvriers travaillaient de 5h00 à 12h00 ou de 12h00 à 20h00 ou de 20h00 à 4h00 (ils faisaient les trois-huit). Toutes les machines de la papeterie fonctionnaient grâce à la turbine Francis de type SÏNGRUN. Cette turbine créait une force motrice qui permettait à la meule et à la presse pâte de fonctionner.

En 2004, une partie de la turbine Francis à été démolie pour permettre l’installation de la nouvelle turbine Kaplan.

Historique du moulin de Chappes

  • 1609

    Le moulin est affecté à la fabrication de papier, tenu à loyer par un marchand-papetier troyen, Sébastien Gouault, sous-loué à Pierre Gumery marchand-papepier installé à Chappes.

  • 1884

    La famille Boulard décide d'avoir deux moulins annexes pour la fabrication de pâte à papier à Chappes et l'autre Villeneuves près de Bar Sur Seine (à 12 km de Chappes).

  • 1887

    Gustave et Félix Boulard vendent les usines de Chappes et de Villeneuves à Paul Pinson.

  • 1922

    Les usines de Chappes et de Villeneuves sont rachetées par les Papeteries Navarre.

  • 1965

    Les usines de Chappes et de Villeneuve ferme brutalement leurs portes pour mauvaises gestions.

  • 1968

    Maurice Vinot rachète le moulin de Chappes et transforme l'ancienne usine à papier en une mini centrale pour faire sa propre électricité.

  • 2004

    Paul Vinot, fils de Maurice Vinot, réhabilite l'ancien moulin en une microcentrale hydroélectrique afin de fournir de l'électricité renouvelable équivalent à la consommation de 400 foyers.

  • 2011

    Le moulin de Chappes commercialise les certificats verts. Ces certificats verts permettent de promouvoir les énergies renouvelables dans l'Aube en Champagne-Ardenne.

  • 2014

    Gîtes de France labellise le gîte du Moulin de Chappes.

  • 2016

    Le moulin de Chappes ouvre ces 2 suites de chambres d'hôtes.

Démolition de la turbine Francis en images

Démolition turbine Francis du moulin de Chappes Démolition turbine Francis du moulin de Chappes Démolition turbine Francis du moulin de Chappes Démolition turbine Francis du moulin de Chappes Démolition turbine Francis du moulin de Chappes Démolition turbine Francis du moulin de Chappes Démolition turbine Francis du moulin de Chappes Démolition turbine Francis du moulin de Chappes Démolition turbine Francis du moulin de Chappes

Le moulin de Chappes en images

La carte de Cassini (1500) L'ancienne papeterie de Chappes (1900) En canoës derrière le déversoir (1965) Pose devant l'ancienne papeterie de Chappes (1908) Le canal de fuite et le vannage (1908) Les fosses à bois (1908) Ouvriers devant le portail (1920) La presse à bois (1920) La grande cheminée de la machine à vapeur (1930) Le village de Chappes vue d'avion (1950) En barque devant l'ancienne papeterie de Chappes (1908) Les grilles du moulin (1970) Le canal de fuite (1970)